Autoblog du flux complet de Mediapart - Breves

Ce site n'est pas le site officiel de Mediapart
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de mediapart.fr

Le patron de Twitter démissionne, poussé dehors par les actionnaires

Fri, 12 Jun 2015 00:00:00 +0200 - (source)

Malgré sa notoriété mondiale et ses 300 millions d'utilisateurs, le PDG de Twitter vient de quitter l'entreprise sous la pression des actionnaires du titre, coté depuis 2013.

Auteur du premier « tweet » publié sur le réseau social, Jack Dorsey en avait aussi été le premier directeur général, entre 2007 et 2008, et restait aujourd'hui le président du conseil d'administration. Il est également le patron-fondateur de la société Square, spécialisée dans les paiements mobiles, où il continuera d'exercer ses fonctions actuelles.

Twitter, entré en Bourse début novembre 2013, était en panne de croissance. Ses derniers résultats trimestriels, publiés fin avril, avaient déçu. Son chiffre d'affaires de 436 millions de dollars avait été inférieur aux attentes et, pour la première fois, avait baissé d'un trimestre sur l'autre. Les objectifs de résultats avaient par ailleurs été revus à la baisse pour l'ensemble de l'exercice. Des chiffres qui avaient entraîné un décrochage de plus de 20 % de son action en deux jours.

Si Dick Costolo avait reconnu sa « déception de ne pas avoir continué à faire mieux qu'attendu », il n'avait pas su répondre, sur le fond, aux inquiétudes des investisseurs.

La nouvelle a fait grimper l'action de 8,5 % dans les échanges d'après-Bourse à Wall Street.

Plus d'infos sur Rue89

A lire aussi sur le blog de Tuxicoman : Si j’ai bien tout compris


Voyage à Berlin : Manuel Valls rembourse… une partie

Thu, 11 Jun 2015 00:00:00 +0200 - (source)

Après quatre jours de polémiques et d’autojustifications, Manuel Valls a finalement regretté son déplacement aux frais de l’Etat en compagnie de deux de ses enfants, à la finale de la Ligue des champions, samedi soir à Berlin. Et il a annoncé qu’il allait rembourser la part de ses deux enfants.

« Si c'était à refaire, je ne le referais pas, a-t-il déclaré. Et pour lever toute ambiguïté, tout doute, j'ai décidé d'assumer la prise en charge du voyage pour mes deux enfants, c'est-à-dire 2 500 euros. »

« L'avion étant affrété pour ce déplacement officiel, leur présence à bord n'a donc pas coûté un euro supplémentaire », a-t-il précisé, expliquant qu’il était « sensible à la réaction des Français » et ne souhaitait pas de « polémiques inutiles ».

Compte tenu du coût horaire moyen, 4 250 euros, d’un Falcon 2000 de l’unité de l’armée de l’air en charge des déplacements gouvernementaux, l’aller-retour effectué par Manuel Valls a coûté environ 14 200 euros environ.

A lire aussi sur le blog de Tuxicoman : Si j’ai bien tout compris


La Tripartite, nouvel accord de libre-échange entre 26 pays d'Afrique

Wed, 10 Jun 2015 00:00:00 +0200 - (source)

Vingt-six pays d’Afrique de l’Est doivent signer, mercredi 10 juin à Charm El-Cheikh, un traité de libre-échange. De hauts responsables sont réunis depuis le début de la semaine dans la station balnéaire égyptienne pour finaliser le texte créant cette zone qui englobe la moitié orientale du continent. C’est une étape supplémentaire sur le long cheminement vers l’intégration économique d’une cinquantaine de pays aux niveaux de développement très divers.

À lire sur le site de RFI.

A lire aussi sur le blog de Tuxicoman : Si j’ai bien tout compris


France Télévisions : la désignation de Delphine Ernotte déclenche de nouvelles plaintes

Tue, 09 Jun 2015 00:00:00 +0200 - (source)

Vraisemblablement entachée d’irrégularités (lire France Télévisions : la désignation de la PDG entachée d’irrégularités), la désignation par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de Delphine Ernotte au poste de PDG de France Télévisions fait des vagues de plus en plus nombreuses et a déclenché une cascade de plaintes, au pénal comme devant la juridiction administrative.

Comme nous l’annoncions (lire France Télévisions : la justice va être saisie du scandale Ernotte), le syndicat CGC des Médias (SNPCA-CGC), par le biais de son avocat Me Pierre-Olivier Lambert, a déposé une plainte au pénal auprès du Parquet du tribunal de grande instance de Paris, « pour des soupçons d’abus d’autorité et de manquements à l’obligation de probité du CSA dans la procédure de nomination », comme il l’indique dans un communiqué. La plainte vise, « en particulier, le délit de trafic d’influence », indique le syndicat dirigé par Jean-Jacques Cordival.

Cette plainte vient donc s’ajouter au signalement effectué auprès du parquet par l’un des candidats évincés, Didier Quillot, l’ancien patron de Orange-France et de Lagardère Active (lire Affaire France Télévisions : Didier Quillot aurait aussi saisi le Parquet). Quelque jours après que nous eûmes révélé cette action en justice, l’intéressé l’a confirmé, à l’occasion d’un entretien au Figaro, que l’on peut consulter ici. Selon nos informations, le syndicat CFDT de France Télévisions aurait aussi l’intention de porter plainte auprès du procureur de la République.

Mais les actions en justice ne s’arrêtent pas là. Le syndicat CGC des Médias a initié un second recours contestant la nomination de Delphine Ernotte à la Présidence de France Télévisions. A son initiative, une requête en annulation de la décision de sa nomination a été déposée devant le Conseil d’Etat. Cette requête « s’appuie, notamment, sur le manque d’impartialité du CSA et l’opacité de la procédure de nomination ».

Cette requête peut être consultée ci-dessous :

A lire aussi sur le blog de Tuxicoman : Si j’ai bien tout compris


La Grèce et l'Ukraine s'invitent au sommet du G7

Mon, 08 Jun 2015 00:00:00 +0200 - (source)

Les dirigeants du groupe des sept (G7) se sont engagés, dimanche 7 juin à l'ouverture de leur sommet annuel, à maintenir les sanctions contre la Russie jusqu'à ce que la Russie et les rebelles ukrainiens pro-russes respectent totalement le dernier accord de paix conclu en février. La poursuite des violences en Ukraine et la crise de la dette grecque ont dominé le premier jour du sommet, qui se tient cette année en Allemagne au château d'Elmau (Schloss Elmau), un hôtel luxueux dans les Alpes bavaroises. Les questions environnementales seront également abordées.

À six mois de la conférence internationale de Paris sur le climat (COP21), la chancelière allemande Angela Merkel, qui accueille le sommet, espère obtenir un engagement ferme de ses hôtes en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L'Allemagne a également inscrit au programme les questions de santé mondiale (Ebola, antibiotiques, maladies tropicales).

Barack Obama et Angela Merkel, le 7 juin.Barack Obama et Angela Merkel, le 7 juin. © Reuters

Mais l'Ukraine a pris le devant de la scène dimanche, le président américain Barack Obama appelant à « se lever contre l'agression russe ». Les chefs d'État et de gouvernement veulent que la Russie et l'Ukraine respectent le cessez-le-feu décidé dans le cadre des accords de Minsk-2 conclus le 12 février dernier dans la capitale biélorusse. Ces accords ont permis d'à peu près faire taire les armes dans l'est de l'Ukraine entre séparatistes pro-russes et forces gouvernementales ukrainiennes, mais les combats semblent avoir repris et gagné en intensité ces derniers jours.

Jeudi dernier, le président ukrainien Petro Porochenko a dit craindre une « invasion » russe et a avancé le chiffre de 9 000 militaires russes présents en Ukraine. Les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne ont décidé en mars que les sanctions imposées après l'annexion de la Crimée ukrainienne par la Russie en mars 2014 et les combats qui ont commencé le mois suivant dans l'est de l'Ukraine resteraient en vigueur tant que Minsk-2 ne serait pas totalement appliqué, ce qui les prolonge de fait jusqu'à la fin de l'année.

Angela Merkel a dit dimanche qu'un assouplissement des sanctions dépendait en grande partie de la Russie et de son comportement en Ukraine. Le président du conseil européen Donald Tusk est allé plus loin : « Si quiconque veut entamer une discussion sur la modification du régime de sanctions, cela ne pourra être que sur son renforcement. »

Après l'annexion de la Crimée, le président russe Vladimir Poutine a été déclaré persona non grata à ce sommet annuel du G7, qui s'appelait le G8 quand la Russie y participait. Avant le sommet, Angela Merkel a eu un entretien avec Barack Obama. Les deux dirigeants ont réaffirmé l'amitié germano-américaine. « Mon message au peuple allemand est simple : nous sommes reconnaissants de votre amitié », a dit Barack Obama, debout sur une estrade, à côté d'Angela Merkel. « Nous sommes unis en tant qu'alliés inséparables en Europe et dans le monde. »

À propos de la Grèce, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a accusé le premier ministre grec Alexis Tsipras de déformer les propositions des créanciers d'Athènes dans le cadre des négociations sur la dette grecque. Le chef de l'exécutif bruxellois n'a pas caché son exaspération vis-à-vis du chef du gouvernement grec, qui a qualifié vendredi d'« absurdes » et d'« irréalistes » les propositions des créanciers (Commission européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international) pour éviter à la Grèce un défaut de paiement.

Lors d'une conférence de presse, Jean-Claude Juncker a réaffirmé qu'une sortie d'Athènes de la zone euro n'était pas une option à envisager, tout en prévenant qu'il n'avait pas « un lapin à sortir de son chapeau » pour empêcher un “Grexit”. Lundi, le sommet portera notamment sur les menaces que font peser des organisations comme l'État islamique ou Boko Haram, en présence des dirigeants nigérian, tunisien et irakien.

(Reuters)

A lire aussi sur le blog de Tuxicoman : Si j’ai bien tout compris


L'armée syrienne regagne du terrain contre l'EI dans le Nord-Est

Sun, 07 Jun 2015 00:00:00 +0200 - (source)

L'armée syrienne a annoncé dimanche 7 juin avoir repoussé une offensive majeure des combattants de l'Etat islamique (EI) contre Hassaké, dans le nord-est de la Syrie. Elle a également affirmé avoir chassé l'ennemi d'installations stratégiques en bordure sud de la ville. Les djihadistes, installés plus au sud dans la ville de Chadadi, ont lancé plusieurs assauts sur Hassaké au cours de la semaine écoulée à l'aide d'une douzaine de camions piégés précipités par des kamikazes contre les postes de contrôle de l'armée.

Citant une source militaire, la télévision d'Etat syrienne a cependant déclaré dans un bulletin d'information que les forces loyalistes avaient repris une station électrique, une prison pour mineurs et deux villages occupés par les militants à deux kilomètres environ au sud de Hassaké. L'armée syrienne a dit que l'aviation gouvernementale a bombardé des positions tenues par les combattants islamistes dans une série de villages situés au sud de Hassaké où des « dizaines de terroristes » ont été tués.

Le gouvernorat de Hassaké est divisé en zones administrées par le gouvernement de Bachar al-Assad et par les Kurdes. L'EI a cédé du terrain récemment dans la région au profit des milices kurdes et de milices formées par des tribus arabes locales. Les combattants kurdes de l'YPG ont aidé les forces gouvernementales à repousser l'offensive djihadiste de ces derniers jours, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. L'OSDH, qui suit le conflit en s'appuyant sur un réseau de correspondants dans le pays, a déclaré qu'au moins 71 militaires ou miliciens supplétifs avaient péri en une semaine de combats contre l'EI.

Les Etats-Unis et leurs alliés ont mené 17 raids aériens contre l'EI jeudi en Syrie et en Irak. Quatre d'entre eux ont eu lieu dans la région de Hassaké. Selon des habitants, les forces kurdes se sont emparées de plusieurs villages arabes à l'ouest de la ville kurde de Ras Al-Aïn, dont Al-Jassoum et Saouadié dans la foulée du massif montagneux stratégique de Djabal Abdoul Aziz.

(Reuters)

A lire aussi sur le blog de Tuxicoman : Hotplug SATA sous linux


Les HLM débordés par la pauvreté de leurs locataires

Sat, 06 Jun 2015 00:00:00 +0200 - (source)

Plusieurs bailleurs sociaux constatent depuis le début des années 2000 «une massification de la précarité chez les candidats à un logement».
Le nombre de familles monoparentales est passé de 16,6 % du total des locataires HLM, en 2000, à près de 20 %, en 2012. Elles constituent désormais près d’un tiers des nouveaux entrants. Les entreprises ont leur part de responsabilité dans cette paupérisation, en multipliant les temps partiels et les bas salaires.

Les organismes HLM se retrouvent donc devant une équation impossible avec un parc de plus en plus inadapté à la demande, que ce soit en typologie, en localisation et surtout en prix.« Nos locataires sont de plus en pauvres – une réalité que beaucoup d’organismes HLM ont eu, jusqu’ici, du mal à accepter –, et nous devons nous organiser par nous-mêmes avant que l’on nous impose ces missions », suggère Hervé Leservoisier, directeur du développement social du Logement français, qui détient 82 000 logements, dont 30 % sont situés dans des quartiers difficiles. 

A lire dans Le Monde



A lire aussi sur le blog de Tuxicoman : Hotplug SATA sous linux


Le député Pouria Amirshahi appelle à vivre à côté du PS

Fri, 05 Jun 2015 00:00:00 +0200 - (source)

Continuer, mais pas uniquement dans le parti. Dans un texte adressé à plusieurs cadres et militants de la motion B, celle des parlementaires critiques et des ailes gauche emmenée par Christian Paul, le député Pouria Amirshahi appelle ses camarades à tenir la tranchée, mais aussi à regarder ailleurs. Absent de ce congrès, l'opposant socialiste interne se veut lucide sur la situation du PS. « Plus personne ne demande le souffle du Bourget, car plus personne n’y croit ni ne veut perdre son temps en des parties de gifles interminables (…) La seule chose que nous devons prôner pour le parti, estime-t-il : qu'il joue pleinement son rôle pour les deux prochaines années à l’égard de l’exécutif, en amenant ce dernier à de nouveaux compromis ».

Pour autant, il appelle à être « politiquement organisé et autonome dans le champ politique », à « construire les ponts nécessaires entre notre parti et les autres composantes du camp progressiste » et se prononce pour la création d'un « mouvement nouveau ». Les représentants de la motion B ont prévu de se réunir durant le week-end du congrès, pour décider de la suite des événements.

Lire le texte de Pouria Amirshahi ici

 

 

A lire aussi sur le blog de Tuxicoman : Hotplug SATA sous linux


Charbon : Engie abandonne un projet de centrale en Afrique du Sud

Thu, 04 Jun 2015 00:00:00 +0200 - (source)

Dix jours après sa mise en cause par un rapport d’ONG pour la quantité astronomique de CO2 qu’émettent ses centrales à charbon dans le monde, Engie (ex-GDF-Suez) renonce à la centrale de Thabametsi en Afrique du Sud, l’un des plus gros projets en cours dans ce pays très dépendant du charbon. L’installation devait produire jusqu’à 1 200 MW d’électricité, dans le bassin minier du Waterberg, au nord du pays.

Sur l’antenne de BFM Business, Gérard Mestrallet, PDG du groupe, a déclaré le 3 juin au sujet du site de Thabametsi : « Cette centrale, nous ne la ferons pas. Elle n’est pas en construction. Elle n’a même jamais commencé. Elle ne se fera pas. »

Engie avait annoncé étudier ce dossier en juin 2013 (voir ici notre article à ce sujet). Aujourd’hui, le groupe refuse de justifier sa décision, et met en avant ses participations dans l’éolien et le solaire en Afrique du Sud. Le 15 mai, plusieurs centaines de personnes avaient manifesté à Johannesburg, en Afrique du Sud, contre ce projet. Elles avaient marché jusqu’au consulat français, à l’appel de deux ONG, Earthlife et Sacsis (le service d’information de la société civile sud-africaine).

Depuis l’organisation du sommet du business et du climat à Paris mi-juin, et de la journée de la finance du climat, acteurs industriels et financiers multiplient les annonces de retrait ou de réduction de participation dans le charbon. Le Crédit agricole affirme ne plus vouloir financer de projets de mines de charbon dans le monde, ni les exploitants spécialisés dans cette activité. Axa, deuxième groupe d’assurances en Europe, annonce vouloir céder ses participations « dans les entreprises les plus impliquées dans les activités liées au charbon ». Le parlement norvégien demande que le fonds souverain du pays, l’un des plus gros investisseurs de secteur, renonce au charbon. Gérard Mestrallet, un des représentants du groupe Magritte, un lobby d’industriels européens, ne manque pas une occasion de réclamer un prix de la tonne de carbone. Ce qui ne l’empêche pas de pilonner les politiques de soutien aux énergies renouvelables.

A lire aussi sur le blog de Tuxicoman : Hotplug SATA sous linux


L'Agence, ou l'armée des trolls de Moscou

Wed, 03 Jun 2015 00:00:00 +0200 - (source)

Quel est le rapport entre un immeuble anonyme de Saint-Pétersbourg, l'explosion (qui n'a jamais eu lieu) d'une usine en Louisiane, et une exposition dans une galerie new-yorkaise ? Réponse dans une remarquable enquête du New York Times sur la fabrique de la propagande sur Internet par la Russie.

A lire aussi sur le blog de Tuxicoman : Hotplug SATA sous linux


Powered by VroumVroumBlog 0.1.32 - RSS Feed
Download config articles