NDDL, il faut juste tenir alors ?

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

Après une mobilisation de plusieurs dizaines milliers de personnes le week-end du 08 octobre 2016, Manuel Valls a encore voulu montrer les muscles.

Il a ainsi déclaré dans Ouest-France le 11 octobre 2016 :

L'évacuation c’est pour cet automne. Ça se fera. Il ne peut pas y avoir d’autre voie. La DUP (Déclaration d’utilité publique) dure jusqu’en janvier 2018. Les grands travaux d’aménagement de l’aéroport, c’est à partir de 2018. Avant, il faut que les travaux de défrichement aient été lancés. Engager des travaux nécessite des moyens, des forces mobiles pour tenir ensuite le terrain et protéger Nantes et Rennes. Si ça ne se fait pas avant mars 2017, ça ne se fera jamais.

C'est simple alors : il faut tenir cet automne, il faut tenir cet hiver, et il faut attendre le printemps qui refoulera les CRS. Manuel Valls pourra alors rentrer chez lui après avoir voulu jouer les va-t-en-guerre. À nous de tenir donc...

 

Régionales 2015 - Dernier sondage Pays de la Loire

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

Peut-être verra-t'on la France se couvrir de brun-noir dimanche soir, comme un cancer trop longtemps oublié. En tout cas le dernier sondage publié par le Monde montre que M. Retailleau a une confortable avance au premier tour sur M. Clergeau. Mais que l'écart pourrait être assez faible au second tour.

 


On y croit ? En tout cas, si dans 10 jours M. Retailleau gagne la Région, on pourra colorier la région Pays de la Loire de la même couleur que pour le FN. Pour moi les choses sont claires.

Bruno Retailleau, droite dure bien sûr

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

Certains pouvaient douter que Bruno Retailleau était le parfait représentant de la droite dure, même dans son propre camp.

Ainsi M. Maurice Perrion, en deuxième position sur la liste de la Loire Atlantique pour les élections régionales a pu déclarer lors du meeting du 13 novembre 2015 à Saint Sebastien Sur Loire que "la droite dure c'est l'extrême droite, pas @BrunoRetailleau"

 

Il faudrait quand même que M. Perrion soit un peu mieux informé. Ou qu'il arrête de nous prendre pour des canards sauvages.

Ainsi Bruno Retailleau accueille 5 membres du groupuscule Sens Commun, issu de la manif pour tous. Notamment le président de Sens Commun, Sébastien Pilard, en 18ème position sur la liste de Loire-Atlantique. Si Sens Commun n'est pas la droite dure, alors ?

M. Retailleau a participé à un débat organisé par la manif pour tous, débat où seuls les candidats les plus réactionnaires et les moins progressistes se sont présentés (Pascal Gannat, FN et Cécile Bayle de Jesse, Debout la France). M. Retailleau a d'ailleurs fait un très bon score à l'applaudimètre. Lors de ce débat, celui-ci a défendu l'enseignement privé, a parlé de l'enseignement catholique mais n'a jamais parlé de l'enseignement public. Il a également défendu la présence des crèches dans les lieux publics (Conseil Départemental de Vendée) et a dit que l'on devait revenir sur la loi Taubira (enfin la loi sur le mariage pour tous). Se faire applaudir (et être le chouchou) des catholiques traditionalistes de la manif pour tous, ce n'est pas être de la droite dure peut-être ?

M. Retailleau rejoint le candidat du FN sur la question du financement du Planning Familial par le Conseil Régional. Lors du débat organisé par France 3 Pays de la Loire, Christophe Clergeau a pu expliquer que M. Retailleau avait réalisé en Vendée le rêve du FN, à savoir ne pas financer le planning familial. Quand la question a été posée ouvertement à M. Retailleau, celui-ci a esquivé et n'a pas répondu (un faible et hésitant je ne veux pas... puis une esquive en prétextant ne pas vouloir aller sur ce terrain).

Oui, M. Retailleau est la droite dure et rejoint le Front National sur bien des aspects. Il n'est pas possible de feindre l'ignorance sur ces sujets.

Il faut que les choses soient dites et il faut appeler les choses par leur nom.

Donner sa voix à la liste de M. Retailleau, c'est donner une voix à des politiques dont le seul enjeu n'est pas le vivre ensemble et l'extension des droits des individus. C'est donner sa voix à la droite la plus réactionnaire qui existe. Vous êtes prévenus : M. Retailleau n'est motivé que par l'affrontement des citoyens entre eux (enseignement public contre enseignement privé, les fonctionnaires contre le privé, les catholiques et les autres, etc.). Seule l'exclusion des uns et des autres n'a de sens pour lui.

Est-ce vraiment la société dont nous avons envie ? Dont nous avons besoin ? M. Retailleau est le représentant d'une droite rance archaïque, arc-boutée sur des concepts d'un autre âge. Voter pour lui, c'est simplement voter contre un projet de société où chacun à sa place. Ne vous trompez pas dimanche, pas un vote pour M. Retailleau !

 

Conférence - débat "les migrants" à Nort Sur Erdre le lundi 30 novembre 2015

Rédigé par jdrien - -

La question des migrants nous concerne tous, dans notre humanité et dans la solidarité que nous devons à l'autre. Parce qu'il faut savoir, connaître, débattre, une soirée conférence et débat est organisée le lundi 30 novembre 2015 à Nort Sur Erdre, salle des loisirs.

S'informer c'est déjà une premier pas dans l'action.

 

 

invitation migrants nort sur erdre

 

 

Puy du Fou, sans moi

Rédigé par jdrien - - 3 commentaires

Le vendredi 3 juillet 2015, le parc du Puy du Fou a remis un chèque de 50 000 € (une paille) à la fondation Jérôme Lejeune :

Un chèque de 50 000 € a été remis par le parc vendéen à cette Fondation reconnue d'utilité publique depuis 1996, qui investit dans la recherche médicale et l'aide aux familles, mais aussi dans des combats sociétaux liés à "la défense de la vie". Elle est ainsi farouchement opposée à l’avortement et à l’euthanasie.

La somme versée par le Puy du Fou doit permettre de financer l’agrandissement du bâtiment de la fondation, mais également de poursuivre la recherche.

[ Ouest-France, Puy du Fou. Un don de 50 000 € à la très militante Fondation Lejeune, le 05 juillet 2015. ]

En allant voir les spectacles du Puy du Fou, en famille, entre amis, ou simplement lors des sorties organisées par les centres de loisirs, on participe au financement de groupes politiques réactionnaires très actifs.

Il suffit de lire la parge Wikipédia de la Fondation Jérôme Lejeune pour s'en convaincre :

Prises de positions éthiques

La Fondation Jérôme-Lejeune participe au débat sur la bioéthique. Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation, a été auditionné en 2009 dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique par le Conseil d’État et l’Assemblée nationale.
La Fondation Jérôme Lejeune milite contre l'avortement ou soutient des associations anti-IVG comme Life parade.
Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif pour tous, est responsable de la communication à la fondation depuis 2010.

Opus Dei
Selon Peter Hertel, la Fondation Jérôme-Lejeune est une association proche de l'Opus Dei. Le président actuel de la fondation, Jean-Marie Le Méné, est lui-même considéré par Michel Dufourt comme un proche de l'Opus Dei, tandis que Jérôme Lejeune était membre de cette organisation.

[ Wikipédia, Fondation Jérôme-Lejeune ]

Vous allez voir un spectacle du Puy du Fou en toute innocence ? Très bien, vous contribuerez à financer la lutte contre l'avortement (sincérement, j'avais vu une manifestation des sbires de Jérôme Lejeune devant une maternité. Un scandale, une honte.), vous alimenterez également des groupuscules intégristes dont les prises de position homophobes ne sont plus à démontrer. Tout est politique. Rien n'est gratuit, rien n'est fortuit, toutes nos actions ont des conséquences.

Vous êtes libres de décider. Pour ma part, c'est clair : je ne vais pas au Puy du Fou, je n'irai jamais, et mes enfants ne participeront pas aux sorties organisées vers le Puy du Fou. Et vous ?

 

 

 

 

Méthode gouvernementale

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

À partir de la nouvelle reculade du gouvernement sur les ABCD de l'Egalité et la taxation de l'A84 pour la nouvelle écotaxe (A84 et axe Nantes-Rennes qui ne traversent pas la Bretagne...).

Même si le gouvernement se garde bien de le théoriser, Hollande, jour après jour, dossier par dossier, construit ainsi une méthode de gouvernement, par l’ambiguïté, la dissimulation, et l'antiphrase. On n'est pas exactement dans le fameux "la paix, c'est la guerre", de 1984, mais plutôt dans un "la paix, c'est la guerre qui est la paix", qui sophistique le dispositif.

Ses ressorts ne sont pas, en eux-mêmes, méprisables : la recherche du consensus, l'obsession d'éviter les vaines et épuisantes campagnes d'insultes qui furent la marque du sarkozysme, sont un service rendu à la psychologie collective. Mais on voudrait être certain que ces louvoiements sont au service d'un grand objectif, même masqué, dans la ligne du "La finance c'est l'ennemi", de la campagne. Ah, comme on crierait (silencieusement) : vas-y François, avance masqué, c'est pour la cause ! Le problème, c'est qu'on est à peu près certains du contraire.

Daniel Schneidermann, La route qui traverse la Bretagne sans la traverser, publié le 24 juin 2014 sur Rue89.

Compatibilité maximale

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Le Front national a décidé de passer au crible la vie privée des journalistes qui couvrent son actualité. Et ce dans le but de «les écraser» et de leur «marcher dessus». Les mots sont de Philippe Martel, le chef de cabinet de Marine Le Pen, cité par Le Point.

«On va vous rentrer dans le lard», a expliqué à une journaliste de l'hebdomadaire cet ancien collaborateur d'Alain Juppé passé au Front national. Dans son viseur: «Tous ces connards de journalistes institutionnels». «De toute façon, les Français vous détestent. Notre plan média, c'est de vous attaquer à mort. La presse nous est défavorable, pourquoi continuer à collaborer avec elle?» dit-il. Et d'ajouter: «Il faut dire les études que vous faites, les appartements que vous habitez.»

[ Le Front national passe au crible la vie privée des journalistes, lefigaro.fr le 27 mai 2014 ]

Et comme le disait Nicolas Sarkozy, et comme en sont encore convaincus certains, le front national est toujours compatible avec la République ?

Pujadisme du jour

Rédigé par jdrien - - 2 commentaires
Le service public n'a manifestement rien à refuser à la présidente du FN. Selon mes informations, David Pujadas a renoncé à lui opposer Martin Schulz, le président du Parlement européen et tête de liste des socialistes européens pour les élections du 25 mai prochain, celle-ci ayant menacé de boycotter « Des paroles et des actes » programmé jeudi soir dont elle est l'invité vedette. Une belle preuve d'indépendance journalistique : est-ce aux invités de choisir leurs contradicteurs ? N'aurait-il pas été davantage conforme à la déontologie journalistique que David Pujadas renonce à inviter Le Pen ?

La présidente du FN a notamment fait valoir qu'il s'agissait d'une « campagne française », ce qui est un comble pour une élection européenne… En réalité, elle craignait d'avoir face à elle un contradicteur pugnace qui sait parfaitement ce qu'elle ne fait pas au Parlement européen.

[ Jean Quatremer, Marine Le Pen dicte ses conditions à France 2 le 09 avril 2014 ]
À mettre en parallèle avec le journal de M. Pujadas de la veille, le 08 avril 2014, pendant lequel des intermittents du spectacle se sont introduits sur le plateau. M. Pujadas a alors rendu l'antenne en indiquant ne pas pouvoir faire ce journal sous la pression (sic).

Quand le service public laisse l'extrémisme et le populisme dicter ses lois, on se dit qu'on a pas fini d'entendre les chemises brunes se gausser autour de nous. Sombre pays.

Cours de pr0n à l'usage des politiques

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Dans l'émission Salut les Terriens ! d'Ardisson, un ancien ministre avouait à la France entière qui n'en demandait pas tant qu'il va parfois sur YouPorn, «comme tout le monde».

[...]

Il existe des dizaines de sites bien plus intéressants. On ne demandait pas à Laurent Wauquiez de connaître Futanaria mais au moins de disserter sur des généralistes aux niches multiples comme Xhamster et Xvideos ou des très spécialisés mais connus comme Kink.com. S'il était resté sur la ligne de son ancien gouvernement, il aurait aussi pu défendre un modèle payant respectueux des droits d'auteur ou la tarification des sexcams à la manière de Cam4, mélange de prostitution qui ne dit pas son nom et d'artisanat libertin. S'il l'avait joué à la sauce Montebourg, il aurait été de bon goût de promouvoir Dorcel (même s'il tourne beaucoup en Hongrie). Pour se rapprocher du peuple, défendre Jacquie et Michel, le site préféré des exhibitionnistes et des camionneurs, aurait été une excellente idée. Si à la question, «porno ?», Laurent Wauquiez avait répliqué «Et merci qui ? Jacquie et Michel», on aurait eu beaucoup de respect pour lui. Peut-être même qu'en répondant YouPorn, «comme tout le monde», le député nous prouve que, dans le fond, il n'en regarde pas mais que l'ambiance de l'émission et l'air du temps lui imposent de répondre positivement.

[ Quentin GIRARD, Monsieur Laurent Wauquiez, il y a mieux que YouPorn, publié le 09 décembre 2013 sur liberation.fr ]

Sexualisation rance

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Il y a des pensées vieillies et nocives qui hantent les débats dès qu’il est question de sexualité. Il y a cette conviction qu’il existe des choses naturelles, des évidences essentielles que, jamais, rien ne démentira.

Pour les antimariage pour tous, deux personnes du même sexe ne peuvent élever un enfant.

Pour les machos et les viragos alliés dans le même différentialisme, l’homme a plus de besoins sexuels que la femme, et il est écrit de toute éternité que l’un paiera pour assouvir ses pulsions animales que l’autre accueillera en silence, en rêvant à l’impossible prince attentionné qui protégerait sa sensibilité maternante de belle au bois dormant.

Pour les abolitionnistes, le client de prostitués est un violeur qui s’ignore, la fille publique n’est qu’une esclave dénuée de libre arbitre, l’homme des bois est un prédateur, la femme - courage ne peut être que victime, la Suède, c’est le paradis, la Suisse, c’est mal, la Nouvelle-Zélande, c’est trop loin pour y aller voir.

En résumé, les hommes sont méchants, les femmes sont gentilles.

Et si moi, en tant qu’homme génétique, j’avais envie que ce soit la journée de la gentillesse toutes les semaines ?

Et si l’homme unique qui est en moi voulait être une foule sentimentale à lui tout seul ?

Et si moi, en tant que femme sporadique, j’avais envie d’affirmer ma méchanceté ? Dites-moi, je fais comment ?

[ Luc Le Vaillant, La sentimentalité, autre violence «faite» aux femmes... publié le 25 novembre 2013 sur liberation.fr ]

Charlie Hebdo et le racisme tarte à la crème

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Il y a quarante ans, conspuer, exécrer, conchier même les religions était un parcours obligé. Qui entendait critiquer la marche du monde ne pouvait manquer de mettre en cause les si grands pouvoirs des principaux clergés. Mais à suivre certains, il est vrai de plus en plus nombreux, il faudrait aujourd'hui se taire.

Passe encore que Charlie consacre tant de ses dessins de couverture aux papistes. Mais la religion musulmane, drapeau imposé à d'innombrables peuples de la planète, jusqu'en Indonésie, devrait, elle, être épargnée. Pourquoi diable ? Quel est le rapport, autre qu'idéologique, essentialiste au fond, entre le fait d'être arabe par exemple et l'appartenance à l'islam ?

Nous refusons de nous cacher derrière notre petit doigt, et nous continuerons, bien sûr. Même si c'est moins facile qu'en 1970, nous continuerons à rire des curés, des rabbins et des imams, que cela plaise ou non. Nous sommes minoritaires ? Peut-être, mais fiers de nos traditions en tout cas. Et que ceux qui prétendent et prétendront demain que Charlie est raciste aient au moins le courage de le dire à voix haute, et sous leur nom. Nous saurons quoi leur répondre.

[ Non, "Charlie Hebdo" n’est pas raciste !, tribune publiée le 20 novembre 2013, lemonde.fr par Charb et Fabrice Nicolino ]
Bref : ça va toujours mieux en le disant : continuez Charlie Hebdo, sortez vos tripes et n'ayez pas peur des intégristes, des religieux, des intolérants. Le pseudo racisme est devenu l'argument tarte à la crème de toute une partie de la population. Assumez votre position et continuez !

Tireur fou à Libération, gestion de crise à l'UMP

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Faisant suite à une fusillade dans les locaux du journal Libération le 18 novembre 2013, la leçon en responsabilité de Daniel Glazman à un responsable UMP de Chaville.
Être un n-ième couteau de l'UMP mais avoir des rêves de gloire, se réveiller le matin du 18 novembre 2013 en ne se sentant plus pisser, découvrir qu'un type vient de blesser grièvement par arme à feu quelqu'un au siège du journal Libération, et twitter une ignoble connerie profonde sur un compte mentionnant «Responsable UMP de la ville de Chaville».

Voir dans les secondes qui suivent des réactions évidemment outrées

Commencer à publier des tweets disant que (je cite) le tweet de départ a été mal compris, qu'il a même été détourné !!!

Voir la twittosphère exploser, encore une fois évidemment...

Protéger son compte twitter pour que plus personne sauf les followers ne puissent lire les conneries. Surtout ne pas poster d'excuses. Ne rien reconnaître. Une fois qu'on a la tête dans la merde, on ne doit plus sentir l'odeur.

La gestion de crise, cher Monsieur Julien Nicolai de l'UMP de Chaville, ça commence par éviter de raconter absolument n'importe quelle connerie débile au seul prétexte de vouloir exister politiquement, c'est aussi d'arrêter de croire que l'existence politique ne passe que par la communication. Si vous cherchez un coach en gestion de crise, j'ai une experte internationale à vous recommander. La « responsabilité », cela doit passer par ça aussi, même à l'UMP. À bon lecteur...

[ Daniel Glazman, Gestion de crise par Julien Nicolaï, UMP, publié le 18 novembre 2013 ]
La copie d'écran du rédacteur fou :

twitter liberation julien nicolai

Dernier Chapitre - Les charognards

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Depuis avril, il ne se passe pas un jour sans que des dizaines et des dizaines de clients vous posent sans cesse les mêmes questions... Pourquoi, comment ?

Au début, il y a la sympathie puis la nature humaine reprend le dessus. « Vous allez faire des soldes ? » « Quand-est-ce que vous liquidez ? » Puis arrive le pillage car il n’y a plus d’argent donc, plus de vigile. Les clients s’en donnent à cœur joie, vous toisent du regard, genre « tu sais que je viens de te voler, mais tu ne peux rien faire ».

Alors dès que votre réveil sonne, les crampes au ventre arrivent et ne vous lâchent pas.

[ Fin des librairies Chapitre : disquaire, je serre les dents depuis six mois, publié le 16 novembre 2013 sur rue89.com ]
Le fonds de pension américain Najafi a annoncé la mise en vente de la chaîne de magasins culturels Chapitre. Depuis, les salariés vivent dans l'angoisse du lendemain, tout en sachant que l'histoire se terminera chez Pôle Emploi. Des fournisseurs se détournent (Hachette a décidé ne plus livrer les magasins Chapitre), les clients se transforment en charognards (sans attendre que le cadavre soit refroidi). Triste société.

Réciproque

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Je ne suis pas quelqu'un d'intolérant. Et je n'ai rien contre les gens qui ont des croyances. J'ai de nombreux amis qui croient en une puissance métaphysique supérieure qui régirait notre planète. Ces choses ne me dérangent pas, je suis plutôt quelqu'un d'ouvert.

Bref, je ne suis pas cathophobe.

J'ai plein d'amis catholiques, je m'entends bien avec eux, et, en public, ils ne montrent pas trop leur différence ce qui satisfait tout le monde. Et d'ailleurs, leurs évocations ne me gênent pas trop, du moment que ce n'est pas vulgaire. Je ne garantis pas que j'arriverais à réprimer un haut le cœur s'ils en venaient à prier en public, ou ce genre de choses, mais tant que ça reste discret je ne suis pas gêné le moins du monde.

Je suis contre le mariage catholique.

Loin de moi toute cathophobie, donc, mais le mariage et l'adoption pour les couples catholiques, je dis non !

Je dis non, dans l'intérêt des enfants. Trouvez-vous normal que des enfants soient élevés dans un environnement qui a déjà connu de multiples affaires de pédophilie ? Le risque n'est pas nul, bien au contraire ! Et puis, les enfants de couples catholiques ont plus tendance que les autres à devenir catholiques eux-mêmes ! Il est également établi que de nombreux couples catholiques emmènent leurs nombreux enfants (souvent 6 ou 7, pour les allocs ?) à des réunions du lobby catholique le dimanche matin, où ils sont embrigadés et obligés d'écouter des chants bizarres, les empêchant de faire leurs devoirs scolaires, produisant sans doute de l'échec scolaire, le tout devant des hommes aux mœurs contre-nature (quel animal fait vœu de célibat, hein ?). Personne ne le nie !

Les couples catholiques ont le droit de s'aimer, mais ils ne devraient pas pouvoir adopter

Pourtant, l'interdiction du mariage entre couples de même religion catholique n'est pas discriminatoire : rien n'empêche ces gens de se marier avec des non catholiques. Ce n'est donc pas une question de droits, ou de liberté, comme l'assène le lobby catholique, omniprésent dans les médias. Élever des enfants nécessite un cadre qui doit être optimal, or, je suis désolé, mais un couple catholique n'est pas un cadre idéal.

Je serai donc de la prochaine Manip pour tous, et j'encourage chacun à y aller. Dans un élan de fraternité, d'union, car c'est la civilisation telle que nous la connaissons qui est en jeu.

Sans cathophobie.

[ Je suis contre le mariage pour tous, publié le 17 juin 2013 ]

Si on applique au catholicisme le même raisonnement qui a été appliqué (parlons au passé, en espérant que les errements des personnes de la Manip Pour Tous sont derrières nous) lors du débat sur le mariage pour tous on arrive très vite à ça, ce qui passera pour inacceptable pour beaucoup. Retour à l'envoyeur des arguments pourris.

Et maintenant on fait quoi ?

François, occupe toi de ton culte

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
François, si tu veux bien, occupe toi de ton culte et laisse nos parlementaires tranquilles :
Votre tâche est certes technique et juridique, consistant à proposer des lois, à les amender ou même à les abroger. Il vous est aussi nécessaire de leur insuffler un supplément, un esprit, une âme dirais-je, qui ne reflète pas uniquement les modes et les idées du moment, mais qui leur apporte l'indispensable qualité qui élève et anoblit la personne humaine. Je vous formule donc mes encouragements les plus chaleureux pour continuer dans votre noble mission, cherchant toujours le bien de la personne en promouvant la fraternité dans votre beau pays.

 [ Discours du Pape François s'adressant aux parlementaires Français le 15 juin 2013 ]
Et si les parlementaires français du groupe Amitié France-Saint-Siège peuvent nous dire ce qu'ils attendent de ces rencontres...

PS : d'accord le titre est loin d'être fin, mais chacun sa place. Je ne suis pas humoriste, et François n'est pas un parlementaire français...

Héros des démocraties, martyrs des gouvernements

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Espionnage par le gouvernement américain : Edward Snowden, ce héros

Depuis quelques semaines, il vit reclus dans une chambre d’hôtel à Hong Kong. Il a placé des coussins contre la porte de sa chambre pour déjouer toute tentative d’écoute. Quand il se connecte sur son PC, il compose son mot de passe avec une couverture sur la tête, au cas où une caméra le filmerait du plafond.

Il est totalement parano, mais il a des raisons. Edward Snowden, qui vient de confier au Washington Post et au Guardian sa véritable identité, est l’auteur du dévoilement du système Prism, par lequel le gouvernement américain accède aux serveurs des « géants de l’Internet », pour espionner potentiellement tous les utilisateurs de Google, Facebook et autres, ce qui fait au total bien du monde.

Dans quelles conditions précises se déroule cet accès ? Est-ce que les « géants » ont donné une totale carte blanche aux espions, est-ce que les boss étaient au courant ? Autant de points qui devront encore être précisés.

Il est possible que le Washington Post, dans ses habillages, dans ses manchettes, ait un peu forcé la dose, pas forcément mécontent de cogner sur les « géants » qui, pelletée après pelletée, clic après clic, enterrent le journalisme traditionnel. C’est possible. Mais cela ne concerne pas Edward Snowden, 29 ans, qui vient de conquérir sa place dans l’Olympe des « whistleblowers », aux côtés de Julian Assange ou de Bradley Manning.

Naïf et idéaliste

Sa brève autobiographie livrée au Guardian (lecture impérative) est celle, désespérément ordinaire et extraordinaire, d’un jeune Américain idéaliste, qui a eu le tort de croire aux histoires qu’on lui racontait. Il s’engage dans l’armée pour contribuer à libérer le peuple irakien de la dictature de Saddam Hussein. Peu à peu, il découvre les coulisses du renseignement américain.

Ce qui fait la force de son récit, c’est que sa naïveté, son idéalisme, y apparaissent sans fards. En poste à Genève, il voit par exemple la CIA compromettre un banquier suisse, en l’amenant à conduire en état d’ivresse, pour mieux le tenir ensuite, et récolter des renseignements bancaires. Le procédé est vieux comme le renseignement : il s’en dit pourtant choqué.
Il croit qu’Obama va mettre fin aux sales pratiques. Mais Obama ne fait rien. Alors il fait le grand saut, et balance sa pleine pelletée de documents au Washington Post. Après avoir sollicité des fonctionnaires américains, le journal décide prudemment de n’en publier qu’un dixième.

Il a fait ce qu’il pensait devoir faire

C'est dans ces circonstances, comprend-on, que Snowden balance les mêmes documents au Guardian, sans doute présumé plus indépendant du gouvernement US. Il sait les risques qu’il prend. Il sait qu’il risque l’exil à vie à Hong Kong, dans une chambre d’hôtel ni plus ni moins confortable qu’une chambre de l’ambassade d’Equateur à Londres, et finalement à peine plus qu’une cellule de prison militaire américaine.

Ou bien l’extradition aux USA. Ou bien des tentatives de récupération par le gouvernement chinois. Il le sait, et il reste debout. Il ne cherche ni la gloire ni l’argent. Il a fait ce qu’il pensait devoir faire, parce qu’il n’est pas vertueux d’espionner les citoyens.

Il est possible que l’on découvre demain que cette histoire est trop belle. Il est probable que la CIA va tout faire pour souiller cette légende toute neuve, et peut-être auront-ils des éléments pour le faire. En attendant, devant cette histoire telle qu’elle est racontée aujourd’hui, devant ce héros qui nous tombe dessus au réveil, on ne peut dire qu’un mot : chapeau.

[ Espionnage par le gouvernement américain : Edward Snowden, ce héros publié le 10 juin 2013 sur rue89.com par Daniel Schneidermann ]

On ne peut avoir que de l'admiration pour ceux qui luttent pour les idéaux de la démocratie. Ces personnes (Julian Assange, Bradley Manning, Edward Snowden ou encore Aaron Swartz) ont pris la décision de lutter pour leurs idées, de lutter pour la transparence, de lutter pour leurs concitoyens. Il sont devenus pour qui des parias, pour tous des cibles pour les gouvernements de leurs pays.

Martyr : Personne à qui on a infligé des supplices et/ou la mort pour une cause, un idéal.
[ Définition du CNRTL ]

Le mot martyr s'applique complètement à mes yeux. À quand l'ouverture d'un mémorial virtuel pour les combattants des libertés ?

Foire à la bêtise

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

[...]

Un amalgame naïf, pervers

Eh bien non, la mort de Clément Méric n’est pas un simple fait divers : elle s’inscrit dans un contexte politique, économique et social très particulier, sans avoir besoin d’invoquer le cliché de « l’ambiance années 30 ». Ce n’est pas un accident si, dans plusieurs pays d’Europe, de telles exactions sont commises par des groupes de la même eau néofasciste.

D’autant que le coup de poing mortel de la rue Caumartin a été, en France, précédé une série d’agressions du même type, à coup de batte de baseball, contre des homosexuels, des immigrés ou des militants de gauche, que ce soit à Lille, à Lyon ou à Villeurbanne.

Par ailleurs, non, l’extrême gauche n’a rien à voir l’extrême droite : cet amalgame est au mieux naïf, au pire pervers. Même quand, dans les années 70, certains groupes d’extrême gauche légitimaient la violence contre l’ordre établi et ses symboles, il est impossible d’assimiler celle-ci aux ratonnades ou aux « chasses au pédés » perpétrés par des nostalgiques d’Adolf Hitler.

Mettre dos à dos les groupes antifascistes et des groupes néonazis est non seulement une ânerie, mais aussi une méconnaissance indigne de notre Histoire.

[ Mort de Clément Méric : la foire aux âneries , Pascal Riché le 07 juin 2013 - Rue89.com ]

Mise au point salutaire de Pascal Riché à propos de la mort de Clément Méric. Tant de bêtises sont dites, tant d'âneries sont proférées que l'on se demande qui sera le champion du ridicule. Entres les raccourcis, les simplifications qui ne sont des explications simplistes et la mauvaise foie assumée de certains, il est difficile de trouver une once d'intelligence.

Bernard Debré, professeur des amalgames

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
La mort d'un militant d'Extrême-gauche

La mort d’un jeune homme est toujours un drame épouvantable. Ce jeune a vraisemblablement été très sauvagement agressé par une bande de néo-fascistes agressifs. Il semblerait que ces bandes se connaissaient, mais ce n’est pas une excuse évidement.

La violence qui règne actuellement du fait de bandes d’Extrême-droite comme d’Extrême-gauche est insupportable. Il est évident que si son appartenance à un groupuscule connu (néo-fascistes, skinheads) est avéré, il faudra certainement interdire ce type de groupuscule hyper-dangereux.

Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi ces bandes, qui viennent polluer, aussi bien à droite qu’à gauche, les manifestations souvent pacifiques, sont encore en liberté, ou du moins pourquoi leur groupuscule n’est pas été interdit.

Il est dramatique que cette violence règne. Elle a plusieurs raisons, plusieurs motivations et d’abord l’égarement idéologique de l’Extrême-droite et celui de l’Extrême-gauche. Il faut aussi comprendre que tous les jeux hyper violents mis à la disposition des enfants qui, lorsqu’ils deviennent adultes, ont cette culture dramatique. On ne peut qu’être révolté par ce type d’action hyper violente.

Je suis révolté en entendant Pierre Bergé, comme d’autres d’ailleurs, vouloir trouver la source de cette violence dans les manifestions pacifistes des femmes, des hommes et des enfants qui ont défilé dans Paris contre le mariage pour tous.

Cet amalgame est odieux et montre bien l’absurdité d’un certain nombre d’homme et de femmes de gauche pourtant dite modérée. Il n’y a rien à voir entre ces familles et ces voyous néo-fascistes qui viennent perturber la fin de ces manifestations. On pourrait faire le parallèle avec les perturbateurs des manifestions de gauche, toutes aussi violents, qui cassent, brisent et se heurtent également aux CRS ou aux forces de police.

Soyons objectifs et n’humilions pas la mémoire de ce pauvre garçon en pratiquant des amalgames honteux.

Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris

[ La mort d'un militant d'Extrême-gauche - Professeur Bernard Debré, le 06 juin 213 à 11h19 ]
Bien joué : en voulant dénoncer des amalgames (mais en fait en voulant simplement régler ses comptes avec la Gauche et notamment Pierre Bergé) et en stigmatisant encore et toujours les mêmes (les jeunes, les joueurs, la gauche etc.) Bernard Debré n'aura réussi qu'à faire encore plus d'amalgames. Puis-je lui conseiller de commencer tout de suite à appliquer ses conseils, et à lui même en tout premier lieu ? Il y a je crois, urgence...

Donc résumons la pensée de Bernard Debré :
 - extrême droite, extrême gauche, même combat. On met tout le monde dans le même sac à amalgames, sans problème ;
 - jeux vidéo, violence, même chose ;
 - les personnes qui ont manifesté contre le mariage pour tous, donc contre une ouverture à des droits nouveaux sont les gentils ;
 - le peuple de gauche (ceux qui pour le mariage pour tous), représenté par Pierre Bergé, n'est constitué que de méchants, incapables de faire la différence entre les bandes de fafs et les nazillons et les familles du bon peuple de droite.

C'est juste... simpliste non ? pour ne pas dire... légèrement moisie comme argumentation ? La stigmatisation des populations, c'est certainement notre plus grande chance de sortir de tout cela...

Quelle médiocrité dans cette prise de position.

Et au même moment, on tombe sur cet article de Numerama : les jeux vidéo feraient de bons citoyens.

Torchon

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Un parti libéral-libertaire à l'assaut des jeunes

Appelé le Parti Pirate, ce micro-mouvement aux idées libérales-libertaires grappille des voix dans la génération numérique. Leur priorité : pouvoir regarder gratuitement sur Internet tout ce qu'ils veulent.
Plonger dans l'univers des Pirates, c'est un peu comme parler politique avec votre grand filleul que vous n'avez pas vu depuis sa communion solennelle: d'abord vous n'y comprenez rien, puis quand vous comprenez, vous prenez peur.

D'abord parce que ce tout petit parti, qui grappille des voix dans les élections depuis un an, a mis en tête de son programme des sujets dont vous ne soupçonniez pas l'importance jusqu'ici mais qui, de toute évidence, sont l'absolue priorité de toute une génération: en premier lieu, pouvoir écouter et regarder librement (entendez: gratuitement) sur internet tout ce qui leur chante. «Ce que nous souhaitons, c'est légaliser le partage de fichiers entre citoyens tant qu'il est organisé de manière non lucrative», précise Maxime Rouquet, un sympathique ingénieur en informatique de 27 ans, ancien coprésident du mouvement et aujourd'hui, l'un de ses animateurs pour l'Ile-de-France.

    « Ce que nous souhaitons, c'est légaliser le partage de fichiers entre citoyens tant qu'il est organisé de manière non lucrative »
    Maxime Rouquet, coprésident du mouvement

Attention: les Pirates - un nom choisi par provocation en 2005 par le créateur du mouvement, un Suédois, pour montrer à quel point il était, selon lui, ridicule de les traiter comme des criminels - ne sont pas contre les artistes. «On ne vole pas, on copie, on partage», précise Maxime. Ils seraient même leurs meilleurs alliés... Car les Pirates combattent «un oligopole, ce système dans lequel quelques acteurs contrôlent tout le circuit de distribution de la culture» et se servent grassement au passage, au détriment des artistes. «Notre combat s'apparente à celui des radios libres au début des années 80», ajoute le jeune homme.

Sauf que les Pirates ne s'arrêtent pas à la mort - désormais programmée - d'Hadopi. Ils appliquent leur logique libérale-libertaire à toute la société. Ils sont, par exemple, contre les brevets. «Nous pensons que les brevets n'ont plus de raison d'être ; ils étouffent constamment l'innovation et la divulgation de nouveaux savoirs», lit-on dans leur programme. Cela vaut même pour les brevets sur les médicaments qui «constituent une appropriation du vivant» au profit des malades des pays riches. Logiquement, le Parti Pirate est également opposé à toute forme de censure sur internet, comme le blocage administratif de sites diffusant des contenus pédopornographiques. «Notre position est: pas de fermeture de site sans décision de justice», explique Maxime, pour qui il s'agit simplement de «transposer les droits de l'homme au numérique».
«Il est interdit d'interdire», version digitale

Mais le raisonnement des Pirates va plus loin: «La censure n'est pas la réponse», glisse le jeune homme, conscient qu'il avance en terrain miné: «Entendons-nous bien: nous sommes contre la pédopornographie mais nous pensons que plus on met d'interdits sur le net, plus les réseaux sont souterrains, sophistiqués et donc difficiles à démanteler.» Le même raisonnement s'applique naturellement aux sites néonazis, djihadistes, et autres guides en ligne pour apprentis terroristes. Bref, c'est un peu le vieux mot d'ordre soixante-huitard «il est interdit d'interdire» revu et corrigé à la sauce digitale.

Le programme du Parti Pirate est ainsi: une longue liste de «droits fondamentaux» et de revendications que les plus de 20 ans et quelques ne peuvent pas comprendre. Leur priorité? «Le droit à l'anonymat et au pseudonymat.» On trouve également de mystérieuses doléances comme «empêcher la limitation de l'interopérabilité»... Mais les Pirates militent aussi pour «rétablir l'indépendance de la justice», avec la suppression du garde des Sceaux et le «passage obligatoire devant un juge pour le placement en garde à vue». En revanche, on cherchera en vain un mot sur l'économie, le social ou le logement.

Ni de droite, ni de gauche, proche de la mouvance écologiste

En France, le Parti Pirate reste archiconfidentiel. Aux législatives de 2012, il a présenté une centaine de candidats qui ont récolté un peu plus de 30.000 voix. Mais lors de la législative partielle du Val-de-Marne en décembre dernier, son candidat a frôlé les 3 %, trois fois son score de juin 2012. Car ce drôle de mouvement, officiellement ni de droite ni de gauche, mais en réalité proche de la mouvance écologiste, pourrait bien capitaliser sur la défiance croissante des jeunes à l'égard des partis traditionnels. Bien implanté en Europe du Nord (il a des élus au Parlement suédois), il compte deux députés au Parlement européen qui, l'an dernier, ont tout fait pour saborder un traité européen anticontrefaçon.

[ Sophie Roquelle - Le 24/05/2013 à 15:49 - lefigaro.fr ]
Sophie Roquelle est une journaliste (c'est écrit sur le site du Figaro) au journal Le Figaro. Pas legorafi, non, mais Le Figaro. Que les sujets soient orientés, on peut comprendre. Mais tant de bêtises, honnêtement... Il faut être parfois sérieux quand même. Ou bien tenté de travailler un peu (ou faire mine). Ou bien se taire Mme Roquelle.

Je ne résiste pas à publier les sujets que Sophie Roquelle a traité par le passé :
  • Un parti libéral-libertaire à l'assaut des jeunes
  • Grandes villes : les maires soignent leur image
  • Les folies de nos élus locaux
  • Départements : toujours plus de dépenses sociales
  • Régions : des élus très communicants
  • Contribuables, le saviez-vous ?
  • Ile-de-France : luxe, voyages et notes de frais
  • Les gagnants et les perdants du projet de budget pour 2013
  • Les 35 heures coûtent au moins 22 milliards par an
  • Les hausses d’impôts arrivent dès maintenant
  • La gauche vote 7,2 milliards d’impôts en plus
  • Francis Perrin, un père en lutte contre l’autisme
  • Impôts : ce qui nous attend !
  • Impôts : ce que cinq foyers types vont payer
  • La brigade qui traque les super-fraudeurs
  • Mathieu Laine : «Non à l'impôt punition !»
  • 20 pistes pour baisser la dépense publique
  • Ces agences méconnues qui notent la France
  • Retraites : par ici la caisse !
  • Les folles dépenses de nos élus

Brut d'homophobie

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Les éléments de langage sont travaillés. Le mot d'ordre est d'éviter tout dérapage, comme l'explique Philippe Gosselin, l'orateur du groupe UMP : "Au PS, ils se sont dit : 'on leur refait le coup de 1999 avec le pacs, il y aura bien une Boutin pour brandir la Bible et ils passeront pour des ringards'. Mais ils se sont trompés, on n'est plus dans le débat homophobe de ces années-là.
[Nicolas Chapuis, À droite, un collectif parlementaire va ferrailler contre le mariage gay, Le Monde le 23 janvier 2013.]

Je pense que les personnes qui sont à l'origine du Tumblr hop-hop-hop-homophobie.tumblr.com doivent crouler sous les déclarations plus homophobes les unes que les autres (voir aussi l'observatoire mis en place par Libération). Qu'on ne se trompe pas : dès que j'entends quelqu'un être contre le mariage pour tous, je vois l'homophobie et la haine suinter... Le leitmotiv "Je ne suis pas homophobe mais" est devenu le nouveau "Je ne suis pas raciste mais". Et c'est toujours aussi pathétique d'entendre des gens prendre autant de précautions oratoires pour déverser leur haine.

Vous êtes contre le mariage pour tous ? Très bien, ça me fait franchement plaisir que vous soyez contre : ça montre vraiment à quel point vous êtes rétrogrades, à quel point vos valeurs ne sont pas les miennes. J'aime bien juste quand les raclures de bénitiers sont outrés.... Mon plaisir coupable !

Aaron H. Swartz - 08/11/1986 - 11/01/2013

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
   
            Aaron Swartz, phographie de Sage Ross sous licence Creative Commons BY-SA 2.0.   

Aaron Swartz, qui avait participé à la mise au point du format RSS 1.0 et qui était un des co-fondateurs de reddit, s'est suicidé à l'âge de 26 ans.

Je pense que le plus bel hommage qui a été rendu est celui que  Tim Berners-Lee a publié sur son fil Twitter :
    Aaron dead. World wanderers, we have lost a wise elder. Hackers for right, we are one down. Parents all, we have lost a child. Let us weep.
Quand je lis l'article que le journal Le Monde a consacré au décès de Aaron Swartz, je me dis aussi qu'il est malheureux que ce journal ne respecte pas plus les travaux des autres personnes. Par exemple en publiant la même photographie de Aaron mais sans mentionner ni l'auteur de la photographie ni les termes de la licence.

Pour information : l'article intitulé The Truth about Aaron Swartz’s “Crime” permet de bien mesurer les accusations idiotes portées contre Aaron Swartz (il risquait jusqu'à 35 ans de prison pour avoir télécharger des données en libre accès de JSTOR depuis le réseau interne du MIT). Framablog a également mis en ligne la traduction d'un article que Aaron avait écrit en 2007 : How to Get a Job Like Mine.

France Inter, porte-voix de la xénophobie française ordinaire

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
France Inter, aussi bien par ses intervenants (chroniqueurs dirons-nous) que par les personnes interrogées dans les journaux, a fait preuve d'une vraie légèreté ce soir en diffusant des propos qui sentent bon la xénophobie la plus brune. En la laissant s'étaler dans les journaux du soir, dans les émissions les plus diverses France Inter ne fait qu'amplifier la vague actuelle de détestation de certains bas du front envers les peuples étrangers. Nous nous renfermons sur nos peurs, et la radio par sa bêtise et sa lâcheté n'inversera pas la tendance. C'est ce que l'on appelle jeter de l'huile sur le feu, non ?
Nous les Français nous avons joué avec les règles, les Grecs ont triché carrément, les Espagnols ont eu des désastres immobiliers et bancaires, les Italiens ont été Italiens.

[Nicolas Beytout à propos de la dette publique, France Inter le vendredi 28 septembre 2012 - Questions Critiques]
Questions Critiques est une émission de Jean-Marie Colombani diffusée tous les vendredi à partir de 18h20. Au menu du jour, deux questions :
 - L'UMP et les valeurs du FN ;
 - Croissance et réduction des déficits, cherchez l’intrus.
 
L'intervention de Nicolas Beytout, pourtant entachée de xénophobie (et on te véhicule tous les clichés sur les peuples : les Grecs trichent, les Italiens sont, certainement, des voleurs ?), n'a étonnamment pas eu lieu lors de la première partie dé l'émission consacrée aux valeurs du FN. Sans doute une erreur de ce brillant éditorialiste des Échos.

Nous n'avons eu le droit de la part des intervenants qu'à un petit soupir poli. Sinon Caroline Fourest est essayiste (c'est vrai c'est écrit sur le site Internet de France Inter) et polémiste. Mais il semble que la xénophobie ordinaire la fasse juste soupirer.
Ça c'est tous les déchets des Roumains, c'est infect. On a téléphoné à l'hygiène, ils nous ont dit de tout brûler pour qu'il y ait pas de microbes.

[Rachid, un riverain du camp de Roms démoli par une milice à Marseille - France Inter le vendredi 28 septembre 2012 - Journal de 19h]
Coup de chance pour les Roumains comme dit Rachid : il a téléphoné aux services de l'hygiène une fois le camp vidé de ses occupants. La plupart des microbes était partie.

Pauvre France, pauvres médias. Il est où votre recul, votre esprit critique ?

Heures supplémentaires, la fin de la défiscalisation

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire
Dans un monde où certains chefs d’entreprises de PME ne se versent pas de rémunération à la fin du mois afin de pouvoir payer leurs salariés – alors que les PME représentent, je le rappelle, 90 % de notre tissu industriel –, dans un monde où l’on fait payer les entreprises au prétexte que ce serait indolore…
Christian Estrosi, le 16/07/2012 lors de l'examen du budget rectificatif 2012 à l'Assemblée Nationale, interrompu en pleine envolée par la Présidente de séance (voir le compte-rendu intégral sur le site de l'Assemblée Nationale).

M Estrosi oublie de parler du monde, qui n'est certainement pas le sien, où des personnes atteintes d'Affections de Longue Durée ne peuvent se soigner à la fin du mois. Nous n'avons pas la même vision du monde, sans aucun doute : un parti politique qui préfère distribuer aux patrons de PME des subventions tout en faisant payer à tout crin des franchises médicales aux personnes les plus faibles ne mérite que le mépris.

C'est la même erreur que pour les 35h, le travail ne se partage pas.
Eric Woerth, ancien ministre du Budget de Nicolas Sarkozy, le 16/07/2012 lors de l'examen du budget rectificatif 2012 à l'Assemblée Nationale (via Le Nouvel Observateur).

M Woerth a très bien saisi la notion de partage : le travail ne se partage pas ; l'hippodrome de Compiègne lui peut être partagé par le peuple Français.

La droite la plus bête du monde ? Certainement la plus ridicule en tout cas.

Législatives 2012 - Morano, le grand naufrage

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

Nadine Morano continue de se noyer comme le montre très bien Willem dans Libération.

Non contente de faire la une de l’hebdomadaire minute, elle n'a pas pu résister à franchir le mur du son.

J'ai pas envie que ça devienne le Liban chez moi.
Moi, je trouve que Marine Le Pen a beaucoup de talent.

Nadine Morano piégée par Gérald Dahan (se faisant passer pour Louis Alliot) [Sud Radio]

Nadine Morano est en plein naufrage, mais ce n'est que la représentante d'une droite en complète déroute. On l'appelle droite décomplexée ; je réponds que l'on a toujours la droite la plus bête du monde.

Le podcast du canular de Gérald Dahan est disponible ici.

Législatives 2012 - Morano-Juppé, le grand écart

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

Nadine Morano est arrivée en seconde position dans la 5ème circonscription de Meurthe-et-Moselle (34,33%) derrière le socialiste Dominique Potier (39,29%).

Donc, je voudrai vraiment appeler les électeurs du Front National qui partagent nos valeurs, mes valeurs, à se retrouver sur ma candidature au second tour. Tous ceux qui ne veulent pas du droit de vote des étrangers, tous ceux qui ne veulent pas de la dépense publique débridée, tous ceux qui ne veulent pas que les policiers soient obligés de donner des récépissés lorsqu'ils font des contrôles d'identité, tous ceux qui veulent une bonne gestion de la France, et les classes moyennes pas écrasées par les impôts à se retrouver sur ma candidature. ... J'appelle donc les électeurs du Front National à se rassembler sur ma candidature.

Nadine Morano le dimanche 10 juin 2012, soir du premier tour des élections législatives

Il n'y aura d'alliance avec le Front National en aucune circonstance. Pour toute série de raisons. D'abord parce que l'idéologie de cette formation politique n'est pas la notre. Parce que son programme n'est pas le notre. Et parce que sa tactique politique consiste bien évidemment à nous éliminer.

Alain Juppé le dimanche 10 juin 2012, soir du premier tour des élections législatives

L'UMP est devenu le parti des équilibristes. Et sans filet, bien sûr.

Bilan du quinquennat, ère Sarko

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

https://plus.google.com/u/0/111366965126067392670/posts/C9FwVUv1C1V

Si vous trouvez que ce n'est pas du tout assez, remettez ça encore cinq ans :

- "casse-toi pov'con"
- Bettencourt
- Woerth
- les cigares d'Estrosi
- les vacances tous frais payés de Pécresse (Asie) et Yade (AfS)
- la rhétorique guerrière
- Serge Dassault
- le Fouquet's
- les mensonges à répétition
- le bouclier fiscal
- les Roms
- le discours de Grenoble
- la politique étrangère désastreuse
- la manipulation H1N1 au coût faramineux
- la gestion de la crise de 2008: mutualisation des coûts, privatisation des bénéfices
- la réduction des budgets de tous les ministères indispensables, dont principalement l'éducation qui est pourtant la seule et unique source de croissance future
- le bling-bling, les Ray Ban et le T-shirt NYPD
- les manipulations Jaurès, Môquet...
- l'ultrapersonnalisation de la politique
- le durcissement des méthodes policières
- cracher sur l'héritage de 68
- la fumisterie "travailler plus pour gagner plus"
- le climat de peur
- la place des lobbys dans le processus de décision
- les coups de comm' sans suite, voire contre-productifs
- la lune de miel de l'autre con de besson et de sa pouf
- l'histoire de l'auvergnat d'hortefeux
- le mari de MAM,
- le fils sarko et son EPAD et son accident de scooter
- le frère sarko et mederic
- les procès intentés par Sarko lui-même pour des caricatures
- le démantèlement des services publics
- l'affaire Dassault
- la nomination par sarko des patrons de médias publics
- l'affaire Guillon/Porte
- l'avion présidentiel Sarko One
- les violences policières répétées
- le yacht de Bolloré
- le grenelle de l'environnement mis à la trappe
- l'envoi de nouveaux contingents militaire en Afghanistan
- la gestion de la Dengue par Bachelot
- le passage en force par l'assemblée sur les retraites
- la non-réforme des retraites des parlementaires
- les quelques condamnations de la Cour Européenne des Droits de l'Homme
- la nomination d'une potiche à la Halde
- le discours néo-colonial en Afrique de Sarko
- la détection des pédophiles et des futurs criminels à la maternelle (sic)
- "pas besoin d'avoir un Bac+5 pour torcher des mioches"
- son inculture historique, scientifique et sociologique permanente
- l'affaire lies hebbadj et sa récupération
- l'affaire "monoprix" passée inaperçu
- la gestion de crise après les inondations en Vendée et les zones noires.
- les mensonges permanents sur les différents chiffres économiques
- l'affaire Boutin et ses 9500?/mois
- l'affaire de la famille Amera
- l'affaire de l'appart d'un ministre de sarko
- le budget de l'Elysée en constante augmentation
- le coût écologique de l'Elysée
- le flicage sur internet
- les fichiers Rom et autres
- les fichiers de police illégaux
- l'affaire des écoutes de carlita
- le voyage avec cet abruti de bigard
- le voyage à New York
- le voyage touristique tout frais payés de pécresse en Asie
- son intrusion intempestive sur le tournage de W. Allen avec sa réaction pathétique face aux journalistes
- la presse malmenée dans les manifs et autres
- la répression des sans papiers
- la jungle de calais
- les déplacements monumentaux avec routes bloquées, flics réquisitionnés et arrestation de riverains (ex: le gars dans le parc à grenoble)
- affaire Wildenstein
- descends si t'es un homme (les marins du Guilvinnec)
- la geston de la grippe A (les millards pour les médocs inutiles et les masques)
- La gestion de la retraite
- Les préfets virés
- Les journalistes virés (paris match...)
- l'Affaire Tarnac
- La visite de Khadafi
- Mensonge sur les Allemands (impôts, Roms)
- Sauvetage de la finance mondiale
- Tentative de créer les subprimes à la Française la veille de la crise des subprimes
- Sauvetage du bateau de Bolloré piraté en Ethiopie aux frais de la France
- Gestion des otages dans le monde (journalistes en Afghanistan, les autres en Afrique)
- Conflits d?intérêt des Kouchner/Okrent
- le retour sans condition dans l'otan
- gestion de la "crise" tunisienne
- le fric filé à B. Tapie
- la nomination de Proglio à la tête d'EDF et sa double rémunération à Veolia
- le Mediator
- les pressions pour faire démissionner le président de la FFF après la Coupe du Monde
- la fronde des magistrats
- le tout à l'égout du cap Nègre
- le traité de Lisbonne
- Loppsi 2 et les "auxiliaires de police"
- la réforme de la médecine du travail glissée illégalement dans une loi qui n'avait rien à voir
- la mise à l'écart des ONG "pas correctes" qui visitaient les centres de rétention
- "la destruction du mur de Berlin"
- les infirmières bulgares
- Karachi
- le merveilleux avion sarko one
- la cabine de douche au grand palais
- le rejet du référendum des français sur la constitution européenne
- l'affaire Merah
- le Mali
ET AUSSI.......
- l?affaire Tron
- Hadopi
- la guerre en libye
- les 300 millions offerts a la tunisie
- les 400 millions offerts a la cote d? ivoire
- les cigares de Blanc
- le voyage a New york pour y voir son fils
- le karcher dans les banlieues
- son augmentation de 170 %
- le lunch offert a 4000 français de new-york sur le dos des contribuables français
- la campagne de 2 mois de Lagarde pour le FMI sur le dos des contribuables français
- l?affaire Mam
- le niquab
- la nomination de Douillet
- la nomination d? un ministre qui faisait des attaques a main armée dans les années 70
- la nomination de Laurent Solly ( en récompense de la campagne Présidentielle )
- la nomination de Denis Olivennes (en récompense du prélude à Hadopi, mais en échange d'un article de louanges imposé contre la volonté des rédacteurs du Nouvel Obs.
- la dégradation des conditions de travail des policiers et le cas de galle chez les gardiens de l'Elysée
- la nomination de Francois Pérol
- le crochet de boucher
- le piétinement de la présomption d'innocence de Villepin dans l'affaire Clearstream 2

etc etc....

Sondages, J-2

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

Derniers sondages :
Le Monde.fr:
@gilthoniel : En effet, les derniers sondages indiquent un score situé dans cette tranche :

- TNS Sofres crédite Hollande de 53,5 %, Sarkozy de 46,5%
- CSA : Hollande 53 % ; Sarkozy 47 %
- Ipsos : Hollande 52,5 % ; Sarkozy 47,5 %
- BVA : Hollande 52,5 % ; Sarkozy 47,5 %

Débat de l'entre deux tours

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

Le débat de l'entre deux tours de la présidentielle 2012 a opposé Nicolas Sarkozy (NS) et François Hollande (FH) le 02/05/2012.

Ce débat a duré près de 2h50 et a tenu toutes ses promesses. Contrairement à ce que certains dans des commentaires dignes du Café du Commerce pouvaient dire, FH a été à la hauteur.
Il a combattu NS, ne lui laissant l'avantage sur aucun sujet. Et la chose ne fut pas facile... pour NS. En effet, celui-ci est arrivé très confiant en sous-estimant son adversaire et donc en se sur-estimant. Dès les premières minutes, NS est passé à l'attaque (menteur !) et s'est posé en victime.
Victime des médias, des sondages (vu sa consommation de sondage, nous aurions pu penser qu'il leur faisait confiance), de la crise. Bref, NS n'a rien assumé et n'a fait que porter des accusations contre FH.
Celui-ci a rendu coup pour coup, sans se démonter.

Des observateurs ont, certainement pour donner le change, indiqué que FH était moins percutant dans les questions d'immigration. Je n'ai pas trouvé. Il a certes été désarçonné au défaut par NS, mais il s'est vite repris.
Comment réagir face à la mauvaise foi de NS, face à ses accusations mensongères et face à ses raccourcis xénophobes ?
NS a un raisonnement simpliste vis à vis de l'immigration :
- pour NS, un étranger en situation légale est un Arabe Musulman. Et s'il veut voter, qu'il prenne la nationalité française ;
- pour NS, un étranger est forcément un délinquant : dès que l'on parle immigration, NS parle clandestin donc délinquance. Mais si notre système d'intégration est en faillite, on parle bien de l'intégration des étrangers en situation régulière et non pas des étrangers en situation irrégulières, non ?
- NS a évoqué en mentant et en manipulant la lettre que FH a écrite à France Terre d'Asile. La ficelle était honteusement grosse.

Le plus grand moment de la soirée fut la longue tirade de FH qui répéta en anaphore seize fois "Moi, Président de la République, je...". Cette belle manœuvre rhétorique a étouffé NS et a permis à FH de démontrer le fossé énorme entre lui et le candidat-président.
NS n'a rien dit pendant toute cette tirade (plus de trois minutes) ; à ce moment nous avons compris (et lui aussi) que NS était fini.

Bel échange, le combat fut beau et a permis de faire taire les cafetiers du commerce qui ne faisaient que débiter inconsciemment les éléments de langage de l'UMP.

Le texte intégral du débat est ici.

Pré-débat d'entre deux tours, bilan de l'intervention de N. Sarkozy

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

Le jeudi 26 avril 2012, nous avons pu voir tour à tour François Hollande et Nicolas Sarkozy interrogés par une brochette de journalistes de France 2.

L'intervention de N. Sarkozy a été pitoyable à tout point de vue. Nous pouvons la résumer ainsi :
- Combien font 2x2 M. Pujadas ?
- Euh... 4 M. le Président...
- Non 3 M. Pujadas.
- Euh... il semblerait que non, hormis peut-être dans le programme de Marine Le Pen ?
- Et alors c’est parce que c'est dans le programme de Marine Le Pen que j'ai pas le droit de dire que ça fait 3 ? 2x2=3 c'est privatisé par Marine Le Pen ? Mais alors si c'est François Hollande qui dit 2x2=4 on doit le croire ? Alors qu'il a à ses côtés un communiste qui dit la même chose sans que personne lui reproche ? Et posez la question à Tariq Ramadan ! Vous lui avez posé la question à Tariq Ramadan ? Dont je suis bien content qu'il ne pense pas comme moi que 2x2=3 ! Et ben moi je vais vous dire M. Pujadas que Tariq Ramadan répondrait que 2x2=4, et c'est normal puisqu'il appelle à voter François Hollande, tout comme 1800 mosquées aux dernières nouvelles. Les mots ont un sens M. Pujadas.
- Et bien oui euh... bien passons à la phase suivante si vous le voulez bien, que pensez-vous de la peine de mort pour les pédophiles tueurs d'enfants ?

Et je ne vous parle même pas des journalistes...

Vivement le soir du 06 mai, qu'on en finisse avec cette mascarade ridicule et imbécile.

Echos de campagne, premier tir - J-89

Rédigé par jdrien - - aucun commentaire

Après le mouchage en règle de Marine Le Pen par Anne-Sophie Lapix, certains grincheux bas du front ont encore trouvé à redire sur les journalistes et l'affreuse censure dont était victime le Front National. Mais, bien sûr, tout est tellement simple :
- le Front National passe son temps à expliquer dans les médias qu'ils sont censurés et qu'il sont victimes du système. Un peu comme Mélenchon ou Bayrou qui s'en prennent aux journalistes, histoire de faire populaire (dans le sens que ces personnes donnent à ce terme, à savoir démagogique) et histoire de faire oublir la vacuité de leurs programmes ;
- les journalistes ne sont pas là pour offrir une tribune mais pour poser des questions, raisonner, et décortiquer avec pertinence les réponses données par les candidats à l'élection. Et c'est ce qu'à fait Mme Lapix, n'en déplaise au 20% de sympathisants frontistes. Quand un journaliste a préparé son dossier et connaît mieux sont sujet que l'interviewé, on doit s'interroger sur la qualité de l'interviewé et pas sur le travail du journliaste...
- les idées du FN n'ont jamais été aussi populaires (merci messieurs Besson, Guéant, Hortefeu etc.) et n'ont jamais trouvé autant d'échos, pas uniquement en France mais en Europe. Donc si censure il y a, elle ressemble plus à une passoire qui laisser passer les pâtes qu'à autre chose.

Il est donc facile de démonter le jeu du FN, en bossant un peu. Mais le problème est que c'est insoluble : on ne convaincra jamais les 20% de français racistes et xénophobes.

Pendant ce temps, Monsieur Villepin continue a être invité dans bon nombre de médias, sans que l'on sache pourquoi. Quand on voit comment il pipote son équipe de campagne, on peut se demander quand même ce qui pousse certaines rédaction à inviter ce pauvre monsieur.

Comme je n'ai pas de temps à perdre, je ne parlerai pas M. Bayrou, j'y reviendrais certainement un autre jour.

Et François Hollande ? Selon beaucoup, son discours au Bourget fut bon, voire même très bon (je ne l'ai pas vu, faut pas déconner non plus). La vidéo est disponible en intégralité sur le site http://www.touspourhollande.fr/2012/01/23/discours-de-francois-hollande-au-meeting-du-bourget/. Sur le même site on trouve un condensé des principaux axes, qui restent généraux et sans chiffrage.
Quelques points intéressants :
- inscrire la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l'Etat dans la Constitution : ce qui nous change de l'instituteur qui ne sera jamais au dessus du curé ;
- introduire le droit de vote des étrangers aux élections locales : un peu faible, si on veut qu'ils soient intégrés complètement ;
- créer une nouvelle tranche d’imposition à 45% sur les revenus supérieurs à 150.000 euros ce qui permettra de protéger les classes moyennes : oui, monsieur Nicolas, au dessus de 150 000 euros ce ne sont plus les classes moyennes ;
- rappel d’une opposition farouche à la TVA sociale.

C'est déjà un début non ? On a un candidat, un bon discours, et un début de programme. On a quoi en face ? Rien, ou presque...

En tout cas en suivant le fil Tweeter de François Hollande, on peut voir que la gauche molle a pris du Viagra (piqué à DSK) :

6 millions de tracts pour défendre le bilan de Sarkozy. Une campagne de propagande nord coréenne en perspective
L'UMP s'en prend à Noah et ses démêlés avec le fisc.En 2007 Doc-Gynéco devait 700000 euros au fisc.Vous avez l'indignation sélective
Pour Hortefeux,Hollande est un candidat des années70-80".Vous avez peut-être une préférence pour les années30?
Fil Rss des articles de cette catégorie